L’arbre du Nouvel An

Humeyra et Gonul étaient soeurs. Humeyra avait 8 ans, 2 ans de plus que Gonul. Etant l’aînée, elle était toujours sollicitée par sa mère pour surveiller sa soeur quand elle faisait le ménage dans la maison. Au milieu de leur jardin il y avait un gros abricotier. Il était tellement grand et large que mȇme lorsqu’il pleuvait, la terre autour de l’arbre restait sèche. Le fils de leur voisine Fatma était étudiant à l’université. Parfois Aziz construisait de petites maisons en terre sous l’arbre. Gonul et Humeyra étaient chargées de ramasser de petites branches qu’Aziz utilisait pour faire le balcon, l’escalier et le lit des maisons. Humeyra était contente que l’hiver soit arrivé et qu’il fasse froid. Elles ne pouvaient plus jouer dans le jardin. A la fin de chaque année, Humeyra demandait à son père d’acheter un arbre de Nouvel An; malheureusement, ça ne se réalisait jamais. Elle décida donc de faire son arbre elle-mȇme.

Une semaine avant le Nouvel An, son grand ami Aziz coupa pour elle un petit chȇne, qu’il mit dans un bidon rempli d’eau. Ils portèrent ensemble l’arbre dans la chambre des filles. Humeyra courut dans la cuisine et rapporta deux mandarines et quelques noisettes. Elle coupa de petits coeurs en papier, enleva les perles colorées du bracelet de sa soeur et les enfila sur un fil. Elle prit aussi des bougies d’anniversaire de différentes couleurs. Elle fabriqua de petits oiseaux en zestes d’orange, comme sa mère lui avait appris. Elle décora son arbre avec tout ce qu’elle avait préparé.

Le soir après le diner, elle apporta son arbre dans le salon et dit à ses parents “Papa, maman, regardez mon arbre du Nouvel An. J’espère que l’année prochaine sera légère comme les papillons sur l’arbre, remplie de bonheur comme le chant des oiseaux, colorée comme les perles et que nos coeurs seront remplis d’amour. Je souhaite qu’on ramasse beaucoup de fruits de nos arbres, qu’on soit toujours dans la lumière, qu’on soit toujours en bonne santé comme le chêne qui reste fort toute l’année.

Son père fut tellement surpris qu’il resta sans mots pendant quelques minutes. Il embrassa sa fille et lui promit de lui acheter un arbre chaque année.

Leave a Reply